Les mondes de l'Alliance : le secteur C, David Moitet, Didier Jeunese, Octobre 2014

par Orbe  -  31 Octobre 2014, 10:18  -  #Fantastique fantasy SF, #Dystopie, #Société, #Injustice


Nato et sa soeur Jade entrent en dernière année de l'Académie. L'un souhaite intégrer l'ordre mystérieux des traqueurs tandis que l'autre a pour ambition de devenir pilote.

Leurs compétences hors du commun font d'eux des êtres à part dotés d'un lourd passé. Ils espèrent arriver à venger la mort de leur père mais ils devront d'abord vaincre leurs peurs. 

Dans un monde divisé en trois races,Humains, Haurens et Régaliens, c'est la complémentarité qui prime. L'école est l'occasion pour les deux jeunes héros de se faire des amis.

 

Leur quête personnelle va les entraîner jusqu'au secteur C, un lieu qui abrite les oubliés de l'Alliance où règnent la force et la débrouille. Leur piste va alors croiser celle d'une organisation qui enlève des enfants...

 

Entre règles et désobéissance, solitude et entraide, le chemin sera périlleux !

Un second tome qui peut se lire de manière autonome tant sa construction est efficace. Il met en scène l'oscillation entre des destins personnels et l'obligation de se conformer aux règles d'une société injuste.

Le personnage de robin des bois de l'espace incarné par James Warlock nous propose de nous méfier des lois et de nous interroger sur nos choix de société.

Un bon livre de science-fiction avec des courses dans l'espace, des luttes et des règles de survie cohérentes. Le thème de l'injustice sociale prédomine avec la remise en cause progressive des certitudes du héros principal. Intéressant et agréable à lire !

 

978-2-278-05945-4

14,20 euros
270 pages

Science-fiction- Société- Différences- Injustice- Vengeance



 

Hier soir vers 28h, le terroriste Henri J.Warlock, plus connu sous le surnom de professeur Warlock s'est emparé d'un vaisseau de transport militaire. Une de ses complices, jusqu'alors inconnue des services de police de l'Alliance, est parvenue à s'introduire dans le poste de pilotage et à maîtriser les huit membres d'équipage qui dirigeaient le vaisseau.