Sans prévenir, Matthew Crow, Gallimard Scripto, 2015

par Orbe  -  5 Janvier 2015, 07:56  -  #Maladie, #Mort, #Famille, #Amour

Sans prévenir, Matthew Crow, Gallimard Scripto, 2015

Francis, un jeune anglais de 15 ans, a pour monde son grand frère original et une mère très présente. Son univers change lorsqu'il apprend sa leucémie et rencontre Ambre.

De la découverte de sa maladie à son hospitalisation et ses espoirs nous suivons le jeune homme dans ses préoccupations d'adolescent : famille, sentiment, musique, relation au corps, film...

Le récit est divisé en trois parties. La première évoque le long chemin vers le terrible diagnostique et présente le personnage principal et son environnement. Puis c'est le récit de la vie quotidienne à l'hôpital et la vie avec la maladie pour compagne.

Enfin, c'est l'espoir avec la sortie du milieu hospitalier et le retour à la maison. Pour toujours ?

Un livre qui fait suite au succès rencontré par "Nos étoiles contraires" mais qui se différencie par une approche plus clinique de la Leucémie et un environnement différent puisque l'auteur nous transporte dans un univers très british.

 

Il y a de nombreuses références à des séries télévisées et aussi une place importante laissée aux habits, au thé et aux conventions.

Les personnages jonglent en permanence avec la nécessité de rassurer leurs proches et leur sentiment d'appartenir à une autre dimension. 

Les relations de Francis et d'Ambre avec leur famille est ce qui est selon moi le mien rendu. Nous sentons la tension entre le besoin de continuer à assurer le quotidien et le sentiment de vivre peut-être le dernier jour. Intéressant. 


9782070658770
13,90 euros
305 pages
4ème/Lycée et +

 

Maladie- Famille- Relation entre jeunes- Mort
 

L'une des premières choses qu'on apprend, c'est que les gens meurent. Plus tard, on commence à apprendre pourquoi. ça commence par la question de la vieillesse. C'est encore acceptable, c'est une chose que tout le monde finit par supporter, le plat du jour au grand buffet de l'immortalité. On nous apprend que les gens mènent de longues et heureuses vies. Et puis qu'ils se fatiguent. Et alors ils s'arrêtent, ils s'endorment, pour toujours. C'est pourquoi les grands-parents sont tellement utiles. Pour la plupart d'entre nous, la première mort, c'est celle de gens qu'on s'est toujours attendu à voir mourir. Celle à laquelle nous avons été préparés dès le premier jour.
Et puis, on en apprend un peu plus.

Petite Noisette 05/01/2015 19:22

A partir de quel âge à ton avis ce roman ?

orbe 05/01/2015 20:37

Bonjour Petite noisette (et bonne année). Dès le Collège il me semble. Il n'y a pas de passage qui pose vraiment problème même si on y retrouve le thème de la mort.