Le journal nul de mes amours nulles, Bernard Friot, Flammarion, 2015

par Orbe  -  14 Février 2015, 03:15  -  #Journal, #Amour, #Ecriture, #Niveau Collège

Le journal nul de mes amours nulles, Bernard Friot, Flammarion, 2015
 
Le journal nul de mes amours nulles
 


La nouvelle enseignante de français de Ben les oblige à rédiger un journal intime ... dont elle s'empresse de lire des extraits devant toute la classe !
 

Mais la principale préoccupation de Ben est d'arriver à rédiger les quatre pages obligatoires par semaine.

Surtout que la liste des règles à respecter s'allonge :

 

Règle n°1 : nous devons raconter notre vie, étaler nos sentiments, détailler nos "faits et gestes" ;...
Règle n°16 : interdit de recopier les programmes de télévision
Règle n°41 : le journal doit se concentrer sur "l'expression du moi".
...

 

 

 

Comment satisfaire son professeur sans pour autant révéler sa vie intime ? 

Un troisième opus de la vie de Ben qui peut se lire de façon autonome. Alors que le premier volume présentait sa vie familiale et son goût pour le cirque et que le second abordait des grandes vacances assez particulières, Friot nous propose d'aborder la question du journal intime pas si intime...

Il évoque avec fidélité les jeux de séduction entre les élèves et la nécessité de se cotoyer plus longuement et de partager des expériences afin de mieux se connaître.

L'intérêt du livre est aussi dans son questionnement sur le genre du journal et son caractère secret. L'auteur en profite pour, sur le ton de l'humour, nous proposer une réflexion tout en nuance sur l'attirance des enfants pour leurs camarades, quelque soit le sexe ;-)
Intéressant !

 

9782081344716

10 euros
137 pages

Journal intime- Sentiment- Relation entre élèves - Relation professeur élève- Humour

 

Elle l'a feuilleté lentement, avec un petit sourire sadique, mettant mes nerfs à rude épreuve. De temps en temps, elle lâchait un petit commentaire : "Ah, ah!", "Intéressant, très intéressant", "Tiens, tiens"... J'en avais des sueurs froides. Elle a dû torturer des milliers d'espions ennemis, je suis sûr. Au bout de deux minutes, j'étais prêt à tout avouer ...