Intemporia 2 : le trône du prince, Claire-Lise Marguier, Rouergue, 2015

par Orbe  -  11 Septembre 2015, 03:41  -  #Fantastique fantasy SF, #Niveau Lycée, #Choix, #Famille, #Fidélité, #Amitié, #Solidarité, #Roman

Intemporia 2 : le trône du prince, Claire-Lise Marguier, Rouergue, 2015

Yoran a pris une terrible décision dans le tome un et il doit maintenant tenter de vivre avec ses conséquences. Mais les aventures qu'il a traversé ont profondément changé l'homme et il n'est plus possible pour lui de vivre comme avant.

Les événements se sont pacifiés dans la tranquille vallée et Yoran décide qu'il est temps de reprendre le combat, de franchir à nouveau le bouclier et d'essayer de retrouver ses amis. Il ne partira pas seul, impliquant un peu plus le village dans les rouages du monde extérieur.

 

Mais Tadeck acceptera-t-il le retour de Yoran ? Existe-t-il encore une possibilité de vaincre la reine et de desserrer l'étau qui écrase le peuple ?

Un second volume tout aussi formidable et prenant que le premier. Il n'y a pas de temps mort puisque le héros est en permanence dans l'action ou la réaction.

Il y est beaucoup question de choix et de savoir quelles décisions judicieuses prendre. Yoran pense en permanence collectif et refuse d'abandonner ses partenaires. Il est prêt à sacrifier sa vie et même ses idéaux pour tenter de sauver un homme.

L'auteur fait passer ses héros dans différentes épreuves, aussi bien le froid, la montagne que les souterrains ou la captivité. La situation ressemble bien des fois à une impasse mais aucun de ses personnages ne plie ni ne baisse les bras.

Des hommes simples mais toujours soudés en une communauté qui souhaitent aller au bout et trouver le prince qui sera accepté par le trône.

Le final créé un nouveau rebondissement et promet une fin explosive !

Une saga fantastique en trois tomes.
 

978281260930
14,90 euros
364 pages
Niveau Lycée
 

Fantasy- Amitié- Communauté- Choix- Valeur- Solidarité- Lutte - Guerre

 

"Il était en train de se rendre compte que s'opposer à la reine signifiait qu'il pouvait perdre pire que sa vie : perdre celle des autres. Et cela pesait plus lourd qu'une enclume sur ses épaules.""