Poison City, Tetsuya Tsutsui, Kioon Seinen, 2015

par Orbe  -  1 Février 2016, 08:18  -  #Manga, #Société, #Censure, #Choix, #Engagement, #Ecriture, #Pouvoir

Poison City, Tetsuya Tsutsui, Kioon Seinen, 2015Poison City, Tetsuya Tsutsui, Kioon Seinen, 2015

Faut-il censurer tous les livres qui peuvent choquer ou déplaire ?

L'auteur de cette histoire en deux tomes a lui-même été victime du classement de son livre "Manhole" comme "oeuvre nocive pour les mineurs" et il a tenté en vain de comprendre puis de contester cette décision.

Dans ce nouveau récit, un jeune auteur de Manga vient de voir accepter le début de son oeuvre, une série apocalyptique où deux jeunes essayent de survivre dans un monde de "zombies".

 

Malheureusement, il doit affronter une commission qui vient d'être instituée suite au meurtre d'un jeune par un de ses camarades et par le lien effectué à ce moment là avec ses lecteurs violentes.

Il peut voir ses livres considérés comme dangereux et relégués derrière le comptoir des libraires ou même être lui-même désigné comme auteur nocif et devoir subir un traitement !

Doit-il accepter des compromis ? Tenter de jouer avec les critères de la commission ? Ou persévérer dans une écriture sans accommodement ?

 

Un très bon manga sur la censure, ses débordements et excès. Tout est dit dans cette histoire qui se centre sur le mangaka. De nombreux arguments sont échangés des deux côtés et c'est la richesse du livre de ne pas se contenter d'un seul avis.

 

Ce qui est marquant c'est que le livre se lit comme une dystopie alors que la situation part d'une situation réelle. Cette véracité est renforcée par le parallèle effectué à l'intérieur du récit avec la censure des comics américains.

 

Le lecteur suit en parallèle la trame de l'oeuvre du héros qui forme comme une allégorie de la chute des libertés et des efforts désespérés de l'auteur.

 

Un livre à lire absolument !

978-2-35592-791-1
9782355928963
7, 90 euros chacun
Niveau Lycée et +

Censure- Liberté- Ecriture- Littérature - Politique- Manga


" Une censure qui prendrait exagérément en compte les sensibilités de chacun aurait pour seul résultar d'étouffer toute création."