Lady Helen : le club des mauvais jours, Alison Goodman, Gallimard Jeunesse, Août 2016

par M.Utéza  -  18 Août 2016, 08:29  -  #Roman, #Niveau Lycée, #Fantastique fantasy SF, #Histoire, #Londres, #Aventure, #Condition féminine, #Choix, #Pouvoir, #Société

Lady Helen : le club des mauvais jours, Alison Goodman, Gallimard Jeunesse, Août 2016

Lady Helen souffre de la réputation de sa mère, accusée de trahison et disparue en mère avec son époux. Elevée par son oncle avec son frère, il est l’heure pour elle de trouver un bon parti alors même qu’elle rêve de liberté.
Alors que d’étranges meurtres se succèdent dans Londres, Helen va découvrir et développer d’étranges capacités surnaturelles.

Le retour du sulfureux lord Carlston va précipiter les événements et lui imposer un choix cruel car, comme le dit la Reine,  “Il est parfois impossible de choisir pour le mieux”.

L’héroïne est tiraillée entre la fidélité qu’elle doit à son oncle et à sa tante ainsi qu’à son milieu et son ardent désir d’agir et de développer ses pouvoirs.

Un roman qui repose sur des dualités, avec de nombreux rapports de hiérarchie. Ceux entre sa majesté et ses sujets, ceux entre maître et serviteur ou encore ceux entre parents et enfants.

C’est la figure de Lady Helen et sa destinée qui tient le récit en haleine dans un crescendo dont on a peine à découvrir soi-même la chute.

L’auteur introduit dans ce Londres du début du XIXème siècle qu’elle se plaît à respecter au plus près du contexte historique une dimension fantastique étonnante.

Les abuseurs et les différentes catégories qui les composent sont détaillés et dignes d’un roman fantastique alors même qu’ils sont totalement intégrés dans un récit à tonalité réaliste et historique.

Original et intéressant ! [par l’auteur d’Eon et Eona]

9782070663477
567 pages
Niveau Lycée
Traduit de l’anglais par Philippe Giraudon

 

Histoire - Londres - Pouvoir - Fidélité - Classes sociales - Destin - Choix - Liberté

“J’attendais que vous ayez toute votre force pour vous parler. Je voulais que vous sentiez votre puissance, que vous la savouriez, avant de vous exposer le côté négatif de notre vocation.”