Contes des enfants particuliers, Ransom Riggs, Bayard Jeunesse, 2016

par M.Utéza  -  27 Novembre 2016, 09:19  -  #Conte, #Niveau Collège, #Niveau Lycée, #Différence, #Société, #Choix, #Responsabilité, #Fantastique fantasy SF

Contes des enfants particuliers, Ransom Riggs, Bayard Jeunesse, 2016

Recueil de dix contes cruels qui mettent en scène la destinée d’enfants particuliers, sous la plume de Millard Nulling, le garçon invisible de Miss Peregrine “La première Ombrune” évoque d’ailleurs la genèse de la création des boucles.

Souvent terribles, ils mettent principalement en relief les travers des hommes : envie, cupidité, peur…

La couverture est particulièrement épaisse comme pour mieux représenter la valeur de l’ouvrage avec ses filigranes dorés et ses pages intérieures qui évoquent les vieux livres, leur passé, leurs secrets.

 

Au plaisir de retrouver ces êtres hors norme se mêle des histoires riches et complexes souvent proche de la mythologie et des textes fondateurs avec par exemple la présence d’île et de baleine ou encore d’abondants criquets.

La dimension magique ne semble présente que pour mieux renforcer la petitesse des hommes. Même entre particuliers l’empathie n’est pas la règle. Le héros se retrouve donc la plupart du temps seul face à son anormalité, sa différence.

L’auteur nous propose souvent plusieurs fins possibles et souvent elles sont toutes assez sombres et inquiétantes.

Le livre commence avec la terrible histoire des cannibales, qui peut être perçue comme une parabole du libéralisme, puis il enchaîne sur celle d’une princesse qui devra faire de sa malédiction, sa force. Un des récits évoque  avec finesse en arrière plan l’histoire de Londres.

Mon préféré est “Le garçon qui retenait la mer” car elle est une des rares à se terminer vraiment positivement.

Mais chacune fait réfléchir à la condition humaine
A découvrir !  

9782747072663
14,90 euros
176 pages
Niveau 3e Lycée

Différence - Conte - Cruauté - Malédiction - solitude - Choix - Responsabilité

“Je me doutais bien qu’une créature comme toi ne pouvait pas comprendre”.


 

Mini vidéo pour renforcer l'accessibilité du blog