La technologie pirate mon esprit Partie I

par M.Utéza  -  31 Janvier 2017, 11:42  -  #Pédagogie


Hypothèse : Étudier en classe les technologies employées par les commerces permettra aux élèves de transposer leur savoir à Internet.

Nous souhaitons dans le cadre du Traam EMI aborder la question des chausse-trappes d’internet qui détournent leur attention et leur visibilité.

Cette séance menée en sixième fait suite à une séance de sensibilisation aux réseaux sociaux dans le cadre du défi babelio qui associe littérature et numérique.

Son rôle est d’aborder en amont la question du piratage de notre esprit avant de l’appliquer à l’outil internet et permettre le transfert des connaissances.

 
Son objectif : sensibiliser les élèves au détournement de l’attention à visée commerciale, politique…

images.jpg


Cadre : EMI, Parcours citoyen

Auteur : Marion Utéza, professeur documentaliste, Collège Lumière, Besançon

Moyens : réalisation collective d’une liste des pièges à reconnaître puis création d’un visuel à destination de la communauté éducative.


images.png
Déroulement :

- Réflexion collective : Qu’est ce qui fait que lorsque l’on entre dans un supermarché avec une liste de produits à acheter, on ressort plus tard avec des produits supplémentaires.

- Les élèves sont installés par groupes de quatre à des tables carrées disposées en quinconce face à un tableau blanc. Ils ont amené leur trousse et des feuilles de brouillon ont été disposées sur les tables.
téléchargement (1).png

Décomposition :
- Qui est déjà allé dans un supermarché ? A quoi ressemble un supermarché ? A quoi sert un supermarché ?
Il s’agit de s’assurer que tous les élèves vont être à même de participer activement à la séance et à défaut de répartir des rôles différents aux non-initiés ( tableau, gestion de la prise de parole, illustration, regard neutre…)

- Qu’est-ce qui nous attire au supermarché ?
Cette interrogation est l’occasion d’évoquer à la fois les panneaux publicitaires mais aussi les annonces radiophoniques et la notion de promotion.

- Chaque élève va ensuite individuellement tenter de répondre au brouillon à la question initiale.

L’idée est de rythmer la séance entre phase individuelle et collective et écrit et oral.
- Lors de la restitution collective nous notons collectivement au tableau les réponses apportées.

Il est ensuite temps de passer à l’organisation de ces informations qui permettra de commencer à lui donner du sens.

L’enseignant guide le processus par des questions.

- Quels sont les différents sens qui sont impactés ?
Le toucher, l’ouïe, l’odorat, la vue. Dans quels secteurs trouve t-on le plus d’odeurs ?
- Que se passe t-il au moment de l’entrée dans le supermarché ? La musique, les affiches, les couleurs, les annonces, la luminosité, le cadi (dimension, poids, bruit)
- Comment sont organisés les produits ? Notion de haut et de bas, de gondole, de signalétique…

- Alors pourquoi ressortons nous souvent avec plus de produits que nous avions l’intention ?
Comment le commerce pirate notre esprit ? Ecriture commune d’une conclusion. Les élèves notent à la fin de l’heure comme consigne de réfléchir et de noter leurs réponses à la nouvelle question : “Comment internet pirate mon esprit ?”
La séance suivante : Les élèves commenceront individuellement au brouillon puis collectivement par dessiner leur carte antipiratage. Elle servira à évaluer la séance.

Référentiel numérique :
Domaine 2 : Communication et collaboration
Compétences : interagir ; partager; collaborer
https://padlet.com/ladocducdi/ucjpqg0zepr0

https://padlet.com/ladocducdi/ucjpqg0zepr0