Arkane : la désolation, Pierre Bordage, Bragelonne, 2017

par M.Utéza  -  4 Mars 2017, 01:14  -  #Roman, #Niveau Lycée, #Fantastique fantasy SF, #Aventure, #Mythologie, #Famille, #Société, #Manipulation, #Survie

 Arkane : la désolation, Pierre Bordage, Bragelonne, 2017

Oziel est la seule rescapée du Drac, détruite par les six autres familles qui règnent sur Arkane. Elle tente de rejoindre son frère exilé dans les Fonds. Renn est un paysan devenu apprenti enchanteur de pierre qui va croiser le guerrier Orik venu prévenir de la terrible menace qui pèse sur le monde. Enfin, Noy fils du corridan est lui aussi en fort mauvaise posture…

Leur destin va s’entrelacer…

Un roman fantasy écrit par un maître du genre dans un monde bien structuré. Chaque chapitre débute par des extraits de textes anciens d’Arkane qui éclairent les scènes à venir.

Le lecteur suit en quinconce trois personnages principaux auxquels sont rattachés trois personnages secondaires qui les complètent. Ils sont en ce début d’aventure leur miroir opposé.

Chacun doit faire face à un parcours extrêmement dangereux. Le monde tel qu’il est se révèle progressivement à leurs yeux et aux nôtres. Le trajet d’Oziel est vertical, il part des Hauts vers les Fonds. Celui de Renn est plus horizontal alors que Noy voyage vers l’impensable.

Des forces obscures puissantes sont en train de laminer les bases du monde existant. Et la cupidité, la jalousie sont les nouveaux maîtres. Quand ce n’est pas la survie qui impose tout simplement parfois de tuer son prochain.

Les morts sont nombreux et il ne reste qu’un filet d’espoir. Allez-vous le saisir ?
Une lecture intéressante dans un monde riche et complexe qui ne fait dans ce premier tome que se dessiner.

A lire !

9791028101053
25 euros
425 pages
Niveau Jeunes Adultes

Fantastique - Mythologie - Société - Pouvoir - Magie - Survie - Course poursuite- Choix

“Il y a pire que le vautour géant,
Il y a pire que le démon Harana,
fIl y a pire que la furie de l’Odivir,
Il y a pire que la colère d’une déesse,
Il y a pire que le courroux de la terre,
Il y a le questeur d’Arkane.”

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :