Le conte du prince en deux ou l'histoire d'une mémorable fessée, Olivier Douzou, Frédérique Bertrand, Rouergue, 2014

par Orbe  -  16 Mars 2015, 06:05  -  #Album, #Niveau Primaire, #Violence, #Vie quotidienne

Le conte du prince en deux ou l'histoire d'une mémorable fessée, Olivier Douzou, Frédérique Bertrand, Rouergue, 2014
 
Le conte du prince en deux, ou L\'histoire d\'une mémorable fessée
 


Faut-il ou non autoriser la fessée ? Cette question, un peu provocatrice, est posée à une mère lors d'une interview.

Un peu gênée par les interruptions un peu intempestives de son enfant, elle répond négativement  et s'insurge devant ce geste laissant à penser qu'elle est contre et donc ne l'applique pas !

Pourtant, il y a les pour et les contre...

A ce stade de l'histoire, il est intéressant de demander au lecteur son propre avis. Voici ma récolte : "Je suis contre", "la fessée, c'est nul !
 

Mais la sonnerie de l'école retentit et les enfants rentrent en classe. Les enfants échangent sur le sujet. Que pensent-ils de la fessée ? Y a t-il plusieurs types de fessées ? Existent-ils des moyens d'y réchapper ?

 

Mais écoutons d'abord un conte, celui d'un Roi d'un royaume où il est interdit de faire du mal à un enfant. Pourtant,  un jour, sous le coup de la colère, il coupe son fils unique en deux. Une moitié réclame justice pendant qu'une autre se satisfait de la situation et profite de sa demi-vie...

Cela souligne à la fois les dangers des coups et la violence induite par toutes les fessées, tant psychologique que physique, que la difficulté d'y faire face pour l'enfant mais aussi pour le parent.

Un peu plus tard, nous retrouvons la même maman, qui a récupéré son petit après l'école et qui doit affronter son enfant qui réclame à corps et à cri des bonbons. Certainement fatiguée et excédée, elle profite du huis clos de la maison pour...

 

J'ai apprécié la construction en tryptique de l'histoire qui, de façon générale, tend le micro au lecteur afin de le pousser à réfléchir. Peut-on condamner la fessée de manière universelle ? Une question d'actualité au moment où la France est condamnée sur le sujet par l'Europe !

 

Si la fessée ne peut plus vraiment être considérée comme utile de mon humble point de vue, il est pourtant bien difficile dans le dur métier de parent d'être toujours irréprochable. Car se contrôler en permanence est pas toujours réalisable. De là le grand écart entre l'idéal et la réalité.

Tentons cependant de lister quelques moyens d'éviter ce qui est avant tout de la part du parent un geste d'impuissance :
- envoyer l'enfant dans sa chambre (le temps que l'adulte et l'enfant se calment)
- avoir des rituels forts qui cadrent l'enfant et lui montrent les limites à ne pas franchir
- se contenter de refuser calmement et fermement les demandes impossibles de l'enfant


Donc un livre avant tout pour prolonger le débat, à l'école et à la maison notamment. On y entend la souffrance des enfants, la honte avec le "cunu", et la peur mais aussi celle de la mère, seule dans ce face à face après l'école, lorsque l'enfant et le parent épuisés ne sont plus en mesure de se contrôler. 

A lire même si on aimerait aussi une version avec le père...

 

97828126064472
16 euros
Primaire/6ème

 

Relation parent enfant - Violence - Loi - Peur - Album 

 

 

 

On doit pouvoir parler à son enfant sans en arriver à cette solution extrême.